-
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can't find the one (Louis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



remember me
∞ Messages : 78
∞ here since : 05/01/2016
∞ copyright : avatar x Angel Dust
∞ avatar : Katie Mcgrath
∞ age : Vingt-six ans


MessageSujet: I can't find the one (Louis)   Ven 8 Jan - 3:40





I can’t find the one.

I can’t find the one  that would help me do the work I’ve left undone.



Probablement était-ce une mauvaise idée. Une de plus dans sa vie. Mais celle-là non plus ne l’aurait pas tuée. Ou peut-être que si à en regarder le paquet de cigarette vide avec lequel elle jouait. Hésitant quelques secondes, elle glissa la dernière blonde entre ses lèvres, jurant que c’était la dernière. Elle n’avait pas touché au tabac depuis sa grossesse, souhaitant continuer les bonnes habitudes qu’elle avait réussi à prendre. Pendant les trois mois qui avaient suivi ses retrouvailles avec son ventre plat et son arrivée à Cherokee, aucune envie de nicotine ne l’avait tiraillé. Aucune, jusqu’à ce jour fatidique du moins. Cramponner au siège de sa voiture, elle entamait sa troisième cigarette de l’heure tandis qu’elle fixait l’immeuble de brique qui se dressait face à elle. Au dire des riverains, la rue dans laquelle elle se trouvait  n’était pas un  endroit qu’il faisait bon de fréquenter. Dire qu’elle était effrayée aurait été un grand mot, mais ce n’eut pas été mentir que d’affirmer que la brune n’était pas à l’aise. Pourtant, ce n’était pas l’ambiance générale de l’endroit qui la rendait aussi soucieuse. C’était la première fois qu’elle y mettait les pieds, et si la perspective de se faire car-jacker l’avait un temps rendue craintive, elle avait rejeté cette idée refusant de penser comme ces vielles bourgeoises qui n’étaient jamais sorties de leur lotissement, mais restaient persuadées que partout ailleurs, c’était la guerre. Allons, elle n’avait pas quitté San Francisco et son taux de criminalité ahurissant pour venir flipper à Cherokee bon dieu de bois.
Non, ce qui l’effrayait le plus, c’était d’imaginer les prochaines minutes qui l’attendaient. Avalant sa salive avec difficulté, elle balança son mégot et se décida enfin à sortir. A l’extérieur, le froid était vif, le vent semblant lui lacérer le visage. Les crampes causées par l’angoisse l’empêchait de respirer, elle avait l’impression que d’une minute à l’autre, elle allait vomir son déjeuner. Mais malgré tous les signes de la catastrophe à venir et son instinct qui lui hurlait de prendre ses jambes à son coup, c’est un peu hésitante que Mary May se décida à mettre un pied devant l’autre. Elle l’avait retrouvé, elle avait retrouvé son frère. Quelque part dans ce grand immeuble qu’elle pénétrait, caché derrière l’une de ces portes, Louis l’attendait. Ou plutôt non, il ne l’attendait pas. Mais il était là. Elle l’espérait du moins. Elle l’espérait de tout son cœur, n’étant que trop peu sure de sa capacité à revenir dans cet endroit en cas d’absence du trentenaire.  

La mâchoire serrée, elle grimpait les escaliers. Dans sa tête, mille questions se bousculaient. Elle essayait d’anticiper au mieux ce qui l’attendait, mais s’en trouvait incapable. Elle qui durant toute son enfance, avait créé dans sa tête un être si réel qu’il ne lui manquait plus que la chaire pour être ce frère qu’elle attendait, n’arrivait désormais plus qu’à entrevoir les traits flous de l’homme qu’il avait du devenir.  Peut être commençait-il à perdre ses cheveux, peut-être avait-il pris du poids, peut-être avait-il même une jambe de bois, qu’en savait-elle après tout ? L’imagination avait laissé place à un espace vide dans lequel flottaient des centaines de points d’interrogation. Plus elle avançait, plus elle se disait que venir chez lui, et non le rencontrer dans un lieu neutre, avait été une mauvaise idée. Il n'y avait pas eu de réflexion, rien qui aurait pu la faire passer pour une personne censée. Elle ne l'avait pas appelé (comment aurait-elle pu ? Elle n’avait même pas son numéro), pas prévenue, rien. Son égo, son instinct et elle étaient partis à travers les rues de Cherokee à la recherche du fameux Louis Every. Ils s’étaient dit  « C'est aujourd'hui », sachant pertinemment que s’ils en avaient pas eu le courage la veille, ils ne l’auraient probablement pas le lendemain.
En réalité, ses actes étaient tout simplement stupides et inconsidérés. C’était ça qui leur donnait de la magie qu’elle disait. Elle n’avait rien préparé. Que dire, que faire « au cas où »...qu’est ce qu’elle faisait là? Elle n’était plus sure de le savoir au moment où elle frappa à la porte. Tout ce qui comptait, c’était qu’elle souhaitait être là, à cet endroit et à ce moment précis.



_________________
She left him and he left everything
Leave me be ✻She was engaged to be a bride
with eyes so true, he could have cried, oh. She watched him cry on his knees". Dear Ollie, please let me be," .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I can't find the one (Louis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Le projet de Michele Pierre-Louis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A WALK TO REMEMBER :: bienvenue à cherokee :: ∞ 2ND AVENUE :: Habitations-